Livre lettres_shutterstock_125691248.jpg

En savoir plus

Nous vous présentons ci-dessous les secteurs économiques dans lesquels nous évoluons ainsi que les habilitations et les partenaires avec lesquels nous travaillons.
Nous tenons par ailleurs à partager avec vous les retours dont peuvent témoigner les personnes que nous accompagnons ainsi que quelques ressources.

Des questions ?

Pour tout conseil personnalisé, contactez nous.
» Contactez-nous

Témoignages

Manager de 40 ans : 6 mois après son bilan de compétences

homme.png
Profil : Une personne de 40 ans, Bac + 5, responsable d’études, manager opérationnel de proximité, dans le secteur des prestations de services intellectuels.
Contexte : Sentiment de ne pas être à sa place, d’être « engluée »... difficulté à changer et à s’engager dans une formation pour rebondir.

« Votre accompagnement à la mise en action a pleinement porté ses fruits »
« J'ai beaucoup avancé depuis la fin de mon bilan de compétences.
J'ai poursuivi mes entretiens d’exploration auprès des diplômés de la formation que je vise. Ils ont terminé de me convaincre que c'était une voie intéressante à suivre pour moi.
J'ai donc préparé parallèlement un dossier d'inscription à la sélection pour entrer en formation et un dossier de demande de financement auprès de mon OPACIF.
Après l'acceptation de mon dossier et la passation d'un oral, j'ai été admise à la formation.
Par contre, mon OPACIF a refusé même une prise en charge partielle : je ne remplissais pas les critères prioritaires. J'avais anticipé ce refus et vu de mon côté comment autofinancer ma démarche.
Je mènerai donc ma formation et mes stages hors temps de travail, en prenant sur mes congés et des congés sans solde. Et j'utilise une partie de mes économies pour financer la formation. Heureusement, je bénéficie d'un tarif réduit puisque je la finance personnellement.
Ma situation (chez mon employeur) va bien sûr changer. J'avais prévenu ma hiérarchie dès fin 2013 et j'avais obtenu mon autorisation d'absence. Sans surprise, je perds la responsabilité de mon équipe. Mais je pense que cela va m'aider à prendre mes distances et à doser mon investissement dans mon poste. Votre accompagnement à la mise en action a donc pleinement porté ses fruits.
J'ai mis en route un changement important qui n'a pas que des répercussions professionnelles d'ailleurs. Et même si je suis un peu nerveuse pour ma rentrée, je suis vraiment très contente d'attaquer une nouvelle période qui sera, quoiqu'il arrive, très riche et très positive. Je vous remercie encore du travail que nous avons fait ensemble et qui m'a permis de parcourir tout ce chemin. »

Responsable des achats de 37 ans : 4 ans après son bilan de compétences

femme.png
Profil : Femme de 37 ans, Bac +5 en Droit - Responsable des achats dans une structure publique - travaillant en maîtrise d'ouvrage publique depuis 10 ans sur la gestion des marchés publics.
Contexte : impression d'avoir fait le tour de la question, lassitude des méandres du travail en administration et de la lourdeur des procédures administratives. Une envie de me tourner vers les particuliers.

« Suite au bilan : Je suis en cours de reconversion dans l'immobilier : formation hors temps de travail de gestionnaire immobilier au CNAM (3 ans) dans l'objectif de créer ma structure.
Je devrais terminer ma formation au CNAM en juin 2017. Il me reste 2 matières à valider. J'espère pouvoir également monter mon entreprise de syndic avec la franchise "administrer autrement" en fin d'année.
En tout cas je mesure chaque jour les bienfaits du bilan de compétence. La réflexion menée ensemble a eu des répercussions bien plus vastes que ce que j'imaginais tant au niveau professionnel que personnel. »

Ingénieur de 37 ans : à la fin de son bilan de compétences

femme.png
Profil : 37 ans, Bac +5 biochimie, se destinait à la recherche mais s’est reconverti à la fin de ses études, Ingénieur de production informatique dans le secteur Bancaire.
Contexte : Envie de changer « pour mieux », d’aboutir à deux ou trois « métiers cibles » qui lui correspondent. Le bilan servira dans un premier temps à explorer le potentiel de son poste actuel.

« J’ai pu revisiter mes relations avec ma hiérarchie, mon poste actuel et un projet en interne... Je le vois sous un angle différent – celui d’une opportunité à saisir »
« J’ai pu revisiter mon poste actuel et notamment le nouveau chantier. En effet, en début de bilan, je souhaitais avant tout explorer des pistes en externe et ne trouvais plus d’intérêt dans mon poste. J’ai vécu une période transitoire dans mon poste depuis le début de mon bilan car mon N+2 me « tester » avant de me confier de nouvelles missions. Le bilan m’a permis de trouver un intérêt pour le projet qu’on me proposait alors qu’au début je voulais partir.
A ce jour, je vois ce projet sous un angle différent – celui d’une opportunité à saisir. Au début du bilan, j’avais des craintes et des freins sur mes compétences et mes capacités à assumer ce type de fonction. Au cours du bilan, par l’analyse de mon parcours et l’établissement de mon portefeuille de compétences, j’ai acquis une vision plus précise et plus objective de mes atouts et de mes points de vigilance. Par ailleurs, j’ai pu par l’exploration de différentes pistes mesurer ma motivation pour cette fonction de chef de projet ».

Ingénieur de 36 ans : 12 mois après son bilan de compétences

homme.png
Profil : Une personne cadre de 36 ans, diplôme d’ingénieur industriel obtenu en Espagne, reprise d’études en formation continue « master de développement durable ». En poste de responsable de projets immobiliers au sein d’un grand groupe industriel doté de laboratoires de recherche.
Contexte : Difficulté à faire évoluer ses fonctions malgré l’engagement de son manager lors d’un entretien annuel d’évaluation. Déception forte, perte de motivation, perte de conviction par rapport à la thématique du développement durable, souhait de quitter l’entreprise et de chercher un poste ailleurs.
Après le bilan : Repositionnement professionnel : changement de poste au sein de la même entreprise - départ du siège pour un poste plus proche du terrain grâce à un travail d’exploration interne, de veille sur les évolutions de l’entreprise, de construction d’un réseau de connaissances dans le groupe.

« Je suis ravie de ce poste que je n’aurais jamais imaginé. Je voulais encore vous remercier pour le magnifique travail fait ensemble. »
« Je voulais partager avec vous mes dernières bonne nouvelles. Je viens de changer de poste et de quitter l’immobilier ainsi que la direction générale (après 6 ans…) pour prendre le poste de responsable du développement durable et qualité sur un site de 1200 personnes, qui est pour nous un campus,… et que je vois comme une petite ville (cela se rapproche de nos pistes vers l’agenda 21 et les collectivités !!!). Je vais travailler auprès de la directrice du campus et en transversal avec tous les services sur la qualité, le développement durable et je vais avoir également une autre casquette, celle de chargée de mission sur un projet d’harmonisation de la maintenance technique sur les campus en ile de France. Je suis ravie de ce poste que je n’aurais jamais imaginé. Je voulais encore vous remercier pour le magnifique travail fait ensemble. »

Conseiller clientèle de 38 ans : à la fin de son bilan de compétences

homme.png
Profil : Homme de 38 ans, bac + 2, conseiller clientèle particuliers au sein d'une banque depuis 18 ans..
Contexte : Ressent une lassitude grandissante sur son poste ainsi qu’une démotivation qui l’ont conduit à entamer une réflexion sur une possibilité de se réorienter professionnellement afin d’exercer un métier en lien avec sa passion. Il pratique la musique depuis plusieurs années, se produit dans des salles et fait quelques enregistrements. Son bilan aboutit à une formation professionnalisante d’une année d’ingénieur du son – titre reconnu par le Répertoire des Certifications Professionnelles. Formation financée dans le cadre de son CIF.

« Je ne pourrais jamais être assez reconnaissant et vous témoigner ma gratitude pour ce bilan de compétences qui m’a réellement ouvert les yeux sur des horizons professionnels que j’ignorais totalement ou que je pensais inaccessibles.»
« Certes, ce fut parfois difficile d’aborder certains éléments de mon cursus mais l’aboutissement de ce bilan de compétences en valait la peine. Je peux aujourd’hui entamer une formation en CIF et apprendre le métier qui me correspond et me passionne. Je suis désormais motivé pour la suite de ma carrière professionnelle que j’envisage avec beaucoup d’espoirs et d’attentes. Un nouveau départ s’offre à moi.
Je tiens à mettre en avant le tact et la qualité d’écoute de mon interlocutrice qui a su cerner ma personnalité pour me guider dans les meilleurs choix et lever les barrières que je me suis érigées. Je dirais même que ce parcours réalisé ensemble a changé ma façon d’aborder mes choix. Encore une fois, milles mercis !! »

Assistante de gestion de 33 ans : à la fin de son bilan de compétences

femme.png
Profil : Une personne de 33 ans, BAC +2, Assistante de Gestion au sein d’un organisme de protection sociale.
Contexte : A la fin du bilan, elle a obtenu un financement CIF CDD pour sa reconversion au poste de Conseillère en Insertion Professionnelle, titre obtenu un an après la fin de son bilan de compétences.

« J'y vois beaucoup plus clair aujourd'hui et j'ai encore plus envie d'avancer dans ma vie. »
« Je tenais à vous remercier de m'avoir accompagnée dans ce bilan. J'ai vraiment apprécié de travailler avec vous. Ce bilan m'a beaucoup apporté personnellement. J'y vois beaucoup plus clair aujourd'hui et j'ai encore plus envie d'avancer dans ma vie. Grâce à notre travail, je me sens plus forte et mieux construite par rapport à mon parcours. J'espère que mes projets aboutiront ; en tous cas, je ferai ce qu'il faut pour. »

Intermittente du spectacle de 53 ans : à la fin de son bilan de compétences

femme.png
Profil : Femme de 53 ans, autodidacte, assistante mise en scène, intermittente du spectacle.
Contexte : Après 35 ans de carrière auprès de grands réalisateurs, le marché bouge, les personnes de son réseau partent à la retraite, les contrats se raréfient jusqu’à disparaître. Nécessité impérieuse de réfléchir à un repositionnement professionnel dans un laps de temps court.
Après le bilan : Le bilan de compétences aboutit à une reprise d’études sur une année : Master «administration de projet culturel» via une VAP. L’Opacif finance la formation.

« Après une carrière de 35 ans dans un métier que vous aimez il est assez compliqué d’envisager une suite, autre chose. Vous vous sentez assez démunie et découragée d’avance tant le défi vous paraît impossible à relever. La grande force de la personne qui m’a épaulée, guidée a été primordiale ».
« Pour s’engager dans le changement, il faut croire que l’on en est capable. J’ai trouvé grâce à votre aide une dynamique que jamais je n’aurais pu trouver seule. Dans un premier temps, j’ai pris conscience de mes capacités et de mes compétences, ce qui constitue un véritable socle solide, acquis et incontestable. Puis il m’a fallu avancer, trouver, me projeter sur autre chose. Et là, je dirais que les qualités humaines la volonté et la bienveillance de la personne qui entreprend avec vous ce travail est plus que primordial. Il est difficile d’entreprendre un saut sans point d’appui.
J’ai pu m’ouvrir à autre chose et envisager un avenir. Ma fenêtre de tir était assez courte et l’intensité, la profondeur du travail effectué et de cet accompagnement, a su créer certes la confiance mais aussi la mise en action.
Vous avez été une passerelle vers un avenir que je n’aurais même pas soupçonné.»

Directeur Général de 40 ans : 7 ans après son bilan de compétences

homme.png
Profil : Homme de 40 ans, BAC+5 en Système d'information décisionnel - Directeur Général d'une ESN (Entreprise de services du numérique) et Coach certifié.

Contexte du bilan de compétences : Consultant décisionnel depuis 10 ans, je m'interrogeais sur ma motivation et mon envie à continuer dans ce secteur, j'étais lassé de mon emploi et avais envie de réalisations plus concrètes, plus rapides et moins dépendantes d'enjeux politiques.

Le bilan : Lors de mon bilan de compétences, j'ai pu faire le point sur mon parcours (professionnel et personnel) et explorer les différents métiers que j'envisageais (même secteur avec orientation ingénierie ou commerciale, restauration, bâtiment, social, santé, environnement).
J'ai pris conscience de ce qui était important pour moi et du fait que le milieu dans lequel j'évoluais pouvait tout à fait répondre à mes aspirations : se sentir utile, rendre un service, solidarité, accompagner des personnes.

Après le bilan : Je suis devenu manager dans ma société, poste dans lequel je me suis épanoui dans le service aux client et dans l'accompagnement des collaborateurs. Puis, j'ai eu des frustrations sur la qualité des relations que j'estimais polluées par les enjeux commerciaux avec les client ou les enjeux d'évolution avec les collaborateurs. Je souhaitais me sentir "plus utile", "travailler plus proche de l'humain" avec "moins d'enjeux politiques"; je viens de finaliser une certification de coaching qui répond à mon sens à ces attentes.
A l'heure actuelle, je partage mon temps entre la gestion d'entreprise et l'accompagnement de personnes avec lesquelles je n'entretiens pas de lien hiérarchique, ce qui répond pleinement à mes aspirations. Je remercie le cabinet Motivia de m'avoir mis sur la voie lors de mon bilan de compétences et d'avoir été confrontant lorsque j'en avais besoin. Merci pour le chemin que vous m'avez aidé à parcourir et qui m'a été très utile pour évoluer tant personnellement que professionnellement.

Assistante Médico Administrative de 33 ans : 3 mois à l'issue de son bilan de compétences

femme.png
Profil : Femme de 33 ans, Assistante médico administrative au sein d’un établissement hospitalier. Niveau d’études : baccalauréat L.
Contexte : Changement contraint de poste en interne suite à un souci de santé. Besoin de faire le point sur son parcours, de mettre des mots sur les compétences acquises, d’explorer d’autres possibilités dans la fonction publique ainsi que dans le secteur privé.
« J’ai 33 ans et suis titulaire de la fonction publique hospitalière depuis 2005. Mes missions ont évolué au fil du temps grâce aux nombreuses connaissances et savoir-faire acquis au fur et à mesure de mes années d’expérience. L’idée du bilan de compétences a mûri durant 1 an et demi dans mon esprit avant de prendre l’initiative de le réaliser, et ce notamment suite à un changement d’activité non désiré, et un sentiment de stagnation professionnelle ».

Mon évolution professionnelle étant limitée, le bilan de compétences m’a permis non seulement d’accepter et d’ancrer "réellement" mes compétences et ainsi d’affirmer mes atouts, de découvrir mon potentiel "caché". Il m’a ouvert les yeux et m’a aidé à reprendre confiance en moi, à avoir une vision plus large et plus claire des évolutions et réorientation professionnelles à envisager. Cela a été une expérience fructueuse et très positive !
A présent je connais au plus près ma position au sein de mon service actuel et je comprends surtout qu’un changement professionnel est plus qu’essentiel pour mon bien être futur.
Les différentes explorations m’ont permis de rencontrer notamment des cadres administratifs de santé dans le public mais aussi le privé.
J’ai longuement réfléchi et je pense me diriger vers la licence pro gestion et management des structures sanitaires et sociales et ce en vue d’acquérir les connaissances nécessaires puis de sécuriser mon parcours. J’ai pris contact avec un IUT qui me propose de faire une VAP en vue d’intégrer leur licence professionnelle « gestion des structures sanitaires et sociales ».

Intermittente du spectacle de 41 ans : à la fin de son bilan de compétences

femme.png
Profil : Une personne de 41 ans, Master en communication, intermittente du spectacle, Styliste (vêtement, décoration d’intérieur, design culinaire) et journaliste.
Contexte : Accompagnement d’une intermittente du spectacle qui rencontrait une phase de baisse d’activité et qui souhaitait sortir de missions alimentaires et retrouver son cœur de métier tout en évoluant selon le marché.

« Vous avez réussi à me faire baisser les armes. Vous avez surtout réussi bien plus : à me redonner confiance en travaillant sur le fond, en explorant toutes les pistes de travail, en tissant des liens entre mes différentes expériences professionnelles. »
« Une page se tourne, une nouvelle vie commence, avec son lot d’appréhensions. Je tenais vraiment à vous remercier pour vos encouragements, votre patience et votre bienveillance d’autant plus que j’ai montré beaucoup de réticence, craignant peut-être de me faire « arnaquer » et de perdre du temps.
Vous avez réussi à me faire baisser les armes. Mais vous avez surtout réussi bien plus : à me redonner confiance en travaillant sur le fond, en explorant toutes les pistes de travail, en tissant des liens entre mes différentes expériences professionnelles qui me semblaient un peu disparates.
J’ai apprécié dans ce travail que l’on puisse intégrer les données psychologiques et personnelles. Cela m’a permis de prendre davantage conscience des interactions entre mon histoire personnelle, ma vie privée et ma vie professionnelle. J’ai pris tout cela en main. »

Conseiller accueil de 33 ans : à la fin de son bilan de compétences

homme.png
Profil : Une personne de 33 ans, Bac + 2, conseiller accueil depuis 10 ans au sein d’une banque.
Contexte : Est sur le même poste depuis 6 ans. S’y est beaucoup plu, a remporté de nombreux challenges, les évaluations annuelles sont toujours très favorables. Fait la demande d’une évolution professionnelle vers un poste de conseiller clientèle depuis 3 ans, son manager lui confirme qu’elle est en capacité de tenir ce poste, se présente à différentes offres en interne mais n’est pas convoquée aux entretiens, l’évolution n’aboutit pas. S’interroge sur les raisons de ce paradoxe, et se pose même la question de poursuivre au sein de son entreprise.

« C'est grâce à ce bilan que j'ai enfin découvert qui j'étais et ce que je valais, j’ai pu explorer l’extérieur, j’ai des compétences et des atouts qui sont reconnus et appréciés »
« Le bilan de compétence m'a apporté beaucoup sur le plan professionnel mais également dans ma vie privée. C'est grâce à ce bilan que j'ai enfin découvert qui j'étais et ce que je valais. Je n'ai pas été déçue bien au contraire cela m'a redonné confiance en moi et m'a motivée. J'ai grâce au bilan compris que je n'étais plus à ma place dans l'entreprise et que je pouvais ''téléporter'' mon savoir faire à l'étranger.
J'ai pris comme décision de trouver un emploi aux Emirats Arabes Unis et de revenir pour quitter mon entreprise. Je recommanderais le bilan à d'autres personnes.
Le bilan de compétence reste et restera toujours pour moi une très bonne expérience dans mon parcours professionnel et privé. »

Assistante de gestion service technique de 46 ans : 9 mois après son bilan de compétences

femme.png
Profil : Femme de 46 ans, CAP vendeuse, autodidacte, assistante de gestion service technique sur une plateforme de téléassistance dans le domaine des assurances.
Contexte : Lassitude dans le métier, pas de perspectives de changement ni d’évolution. Perte de confiance, difficulté à mettre des mots sur des compétences acquises de façon empirique. Besoin de se projeter sur d’autres postes, métiers et parvenir à identifier à quoi correspond son métier à l’extérieur de son entreprise. Son bilan aboutit à un projet de formation d’une année, le BTS Assurance Elle a dû présenter sa candidature via la VAP et son projet a été validé par l’école. En attendant de partir en CIF, un nouveau poste lui a été proposé au sein de son entreprise

« Autodidacte depuis 15 ans, j'ai pu évoluer au sein de mon entreprise. Cela fait 5 ans que j'occupe le poste de la téléassistance et depuis 2 ans, je me suis un peu perdue. Des tâches très rébarbatives, je ne me sentais plus en adéquation avec mon travail. Déception de ne pas évoluer, grande baisse de motivation, je souhaitais quitter l'entreprise.
Il était important que je me reprenne en main et de faire un point sur ma vie professionnelle et personnelle. Alors, j'ai décidé de faire un bilan de compétence afin de prendre du recul et m'aider à comprendre qui je suis.
Ce bilan m'a permis de me remettre en question, de progresser, de discerner ce que je valais, de penser à moi. Il m'a donné l'occasion de faire le point sur ma vie et aussi, de me reconnecter avec mes valeurs.
Un bien-être avec ma consultante, d'une extrême qualité d'écoute - très bon coaching psychologique - je me suis sentie comprise et soutenue. Grâce à son accompagnement, j'ai pu me réorienter et bâtir un projet réalisable.
Suite au bilan : Après mon bilan, j'ai repris confiance en moi. Suite à un test de 3h auprès d’une école ma candidature a été retenue pour suivre la formation en vue de valider un BTS assurance. 6 mois auparavant, c'était impossible et insurmontable pour moi, je pensais ne jamais y arriver en raison de mon manque d'étude.
Quand je repense au premier rendez-vous du bilan et que je vois où j'en suis aujourd'hui, je dis un grand "Merci" à ma consultante que je recommande.
Entre temps, la direction m'a proposée un nouveau poste et j'ai retrouvé le goût du challenge. Actuellement, je suis en attente de l'acceptation de financement de mon Opacif. »

Chargée de contrôle interne de 50 ans : 12 mois après son bilan de compétences

femme.png
Profil : Une personne de 50 ans, CAP Comptabilité, Chargée de contrôle interne, statut cadre au sein d’un grand groupe de transport.
Contexte : Est sur le même poste depuis 13 ans, dans la même entreprise depuis 30 ans. L’entreprise est en pleine mutation, un plan de départ volontaire est ouvert, l’avenir très incertain. Se demande si son poste sera maintenu, si oui comment peut-elle se repositionner compte tenu de son niveau d’études, si non doit être partir avec le plan de départ volontaire mais pour quoi faire. A besoin de savoir ce qu’elle sait faire.
Cette personne a finalement construit un projet de reconversion professionnelle, est partie sur une formation diplômante de formateur d’adultes : DUFA via la VAP où elle a pu valoriser son parcours professionnel mais également extra professionnel (engagement bénévole). Elle ne croyait pas en la possibilité de faire une formation compte tenu de son niveau ni en la possibilité de changer de métier. Elle est partie avec le plan de départ volontaire et a été reçue à Paris 8.

« Je me sens, pour l'instant, là où je voulais être. Je repense à tout le cheminement qui a été le mien depuis notre premier rendez-vous et à votre accompagnement qui m'a permis d'en arriver là aujourd'hui. »


Adjoint du responsable technique, 42 ans : un an à l'issue de son bilan de compétences

homme.png
Profil : Homme de 42 ans, Bac Professionnel - Adjoint du responsable technique au siège d’un groupe agroalimentaire.
Contexte : Son poste qui va disparaître à court terme. Nécessité de se repositionner, besoin d’aller explorer ce qui est possible à l’extérieur de l’entreprise et identifier le chemin à parcourir pour y parvenir. Le bilan de compétences aboutit à une reprise d’études en licence professionnelle en informatique.

« Agé de 42 ans et dans un poste qui est en pleine reconversion, je suis arrivé chez vous perdu, avec un avenir incertain et plein de questions. Je suis reparti la tête haute, avec ma valeur professionnelle en poche et de nouvelle perspective de carrière en vue. En effet, nos échanges m’ont fait reprendre confiance en moi et m’apercevoir de mes connaissances et de mes acquis. Ils m'ont également fait voir vers quelle voie je souhaitais me diriger.

Suite au bilan : Aujourd'hui, avec le financement de ma formation via le CIF, je suis en Licence pro réseaux et télécommunications spécialité administration et sécurité des réseaux à Paris 13. J’ai pu l’intégrer via une VAP. Aujourd’hui, je m'ouvre de nouvelles portes pour ma carrière professionnelle.
J'ai apprécié votre écoute, vos questions qui m'ont fait me poser des questions profondes ainsi que nos échanges très constructifs. »

Responsable des flux de stocks, parcours autodidacte : accompagnement VAE, après la validation de son diplôme

femme.png
Profil : Responsable des flux de stocks dans le secteur du prêt à porter. Femme de 48 ans, autodidacte, BEP sanitaire et social (formation initiale) : après la validation de son diplôme
Diplôme : BTS MUC
Contexte : Une réorganisation interne dans son entreprise l’avait amené à un bilan de compétences qu’elle a poursuivi par un accompagnement VAE pour valider le diplôme BTS Management des Unités Commerciales. Ce BTS lui permet de se faire reconnaître au sein de son entreprise et d’envisager une reprise d’études pour une reconversion professionnelle.

«Je travaille depuis 17 ans au sein la même entreprise, et ai évolué, vendeuse, responsable de boutique, responsable de secteur puis actuellement responsable des flux de stocks. En 2014 l'entreprise rencontre des difficultés à faire ses objectifs, et embauche un nouveau directeur opérationnel. Le contexte est pesant, je ne me sens plus à ma place.
Je décide donc de faire un bilan de compétences ; bilan constructif sur la confiance en soi, sur la capacité à prendre du recul.
Je poursuis avec une VAE BTS MUC : je découvre que mettre des mots sur les choses que l'on a l'habitude de faire n'est pas facile et évidente pour rédiger les dossiers mais une fois lancé et avec l’accompagnement j’ai compris ce que l'on me demandait. L'entretien devant le jury est stressant mais les questions ne sont pas difficiles. Après l'obtention du diplôme je me suis sentie boostée et confiante. Je pense poursuivre par une formation complémentaire. »